Accueil Uncategorized Conséquences des débordements des échauffourées des Pro Sonko et les forces de...

Conséquences des débordements des échauffourées des Pro Sonko et les forces de l’ordre :La jurisprudence de Mbaye Ndiaye va-t-il s’appliquer sur Antoine Diom ?

66
0

Conséquences des débordements des échauffourées des Pro Sonko et les forces de l’ordre :La jurisprudence de Mbaye Ndiaye va-t-il s’appliquer sur Antoine Diom ?

C’est un secret polichinelle, les échauffourées d’hier entre les Pro Sonko et les forces de l’ordre ont créé de nombreux débordements à Dakar et même à l’intérieur du pays.
Plusieurs quartiers de Dakar étaient chauds hier.
Face à la furie des Pro Sonko, les policiers étaient débordés, il aura fallu l’intervention de la gendarmerie nationale et des forces spéciales de la BIP pour calmer les ardeurs des Pro Sonko qui, entre temps ont mis sens dessus dessous certains quartiers de Dakar surtout la Cité Keur Gorgui où crèche leur mentor Ousmane Sonko.

Là bas, les jeunes partisans de Sonko ont mis du fil à retordre aux forces de l’ordre en pratiquant la tactique de la terre brûlée.

C’est à dire, ils ne restent pas figés dans une place. En effet, ils arpentent une ruelle où il n’y a pas de policiers et ils brûlent des pneus ou des voitures ou des troncs d’arbres en créant des nuages de fumée.

Et, le temps que les forces de l’ordre débarquent sur les lieux,ils ont déjà migré dans une autre ruelle.
Cela s’est passé ainsi du matin jusqu’à l’après midi avec l’intervention des éléments de la BIP qui ont pu arrêter une vingtaine d’entre eux.
Mais, les dégâts étaient déjà faits, plusieurs voitures brûlées, plusieurs blessés, des établissements publics ou privés n’y ont point échappés.
L’Auchan de Liberté 6 a été brûlé, idem pour le siège du Prodac qui a été vandalisé.Certains, plus téméraires, voulaient même incendier le bâtiment mais d’autres jeunes se sont opposés à cette idée.

Toujours dans les dégâts collatéraux dans la Cité Keur Gorgui, une école en a fait les frais surtout avec les grenades lacrymogènes qui sont emportées par le vent.
Sur ce, un élève ,victime des gaz lacrymogènes ,a été ramené manu militari chez lui.

De même, les dégâts ne s’arrêtant pas là s’est poursuivi jusqu’à liberté 6 où encore une station Total a été incendiée, mais heureusement l’irréparable ne s’est pas produit.

Le même décor s’est produit à Grand Yoff où les partisans de Sonko ont violemment protesté en brûlant des pneus. Et, c’est la même situation qui s’est aussi signalée à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.
Là Bas, les étudiants ont tenu en respect les forces de l’ordre pendant un bon bout de temps en bloquant l’avenue qui est très sensible à cause de l’hôpital Fann.

Parmi, les dégâts collatéraux, un incendie s’est aussi produit à la cité Aline Sitoe Diatta (Ex Claudel) à cause des grenades lacrymogènes.

Dans la foulée, d’autres dégâts collatéraux ont émaillé la journée d’hier touchant surtout certains responsables de l’Apr.
En effet, la maison de Mahmoud Saleh et de Mamour Diallo à Louga ont été attaquées.

Hormis Dakar, le Sud était aussi secoué hier avec de violentes manifestations qui ont aussi repris aujourd’hui.

À Bignona, il a fallu l’intervention de l’armée, très républicaine, pour que le pire ne se produise car les badauds avaient fini de malmener les forces de l’ordre qui étaient en sous-effectifs.

Ainsi, le chef des militaires était allé vers les jeunes surexcités, qui scandaient le nom de Sonko, pour les calmer.

Par conséquent, face à ces nombreux débordements, les renseignements généraux n’avaient-ils pas informé à l’avance les autorités compétentes surtout le ministre de l’intérieur Félix Antoine Diom a prendre les devants ? “Gouverner, c’est prévoir “dit-on.

Vu la stature de Sonko, y’aurait-il des failles dans les services de renseignements ?
Ne craint-on pas qu’ Antoine Diom puisse être sur la sellette comme le fut Mbaye Ndiaye lorsqu’il était ministre de l’intérieur avec l’affaire des Thiantacounes ?

Pour rappel, l’ancien ministre de l’intérieur Mbaye Ndiaye avait été défenestré suite à ces tragiques événements qui a vu les Thiantacounes mettre sens dessus dessous la capitale sénégalais.

Ainsi, la jurisprudence de Mbaye Ndiaye va-t-il s’appliquer sur Antoine Diom ?
Mystère et boule de cristal.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici