Accueil Santé CTE de Kédougou : Des arriérés de salaire à l’origine des départs...

CTE de Kédougou : Des arriérés de salaire à l’origine des départs des médecins et infirmier ; tous les cas graves renvoyés à Tamba

92
0
La réouverture du centre de traitement épidémiologique (CTE) de la région de Kédougou tarde à être effective. Et pour cause, les contrats des deux médecins traitants n’ont pas été renouvelés, confie une source de Seneweb en service au centre de Kédougou.
 
A en croire ce médecin, il y aurait des arriérés de salaire qui n’auraient pas été honorés. Ce qui expliquerait le départ des médecins et des cinq infirmiers qui étaient en service au CTE. Les infirmiers ont tous été redéployés au centre de santé de Kédougou entrainant ainsi la fermeture de l’unique centre de traitement de la région.
 
Avec la prolifération des cas issus de la transmission communautaire, les structures sanitaires de la région ne sont plus en mesure d’assurer correctement la prise en charge de ces malades de COVID-19. Avec des capacités d’accueil limitées, le centre de santé de Kédougou est en ce moment débordé. L’unique cabine dudit centre ne peut accueillir que deux malades. En effet, sur un total de 93 tests réalisés en 13 jours, les deux départements de Kédougou et de Saraya ont enregistré 19 cas issus de la transmission communautaire et 16 cas contacts suivis par les services des deux districts.
 
Deux cas graves ont été référés à Tambacounda et deux autres sont en observation au centre de santé de Kédougou. Des tests réalisés sur un cas de décès  à domicile d’une femme âgée de 64 ans  ont  été positifs à la COVID-19.
 
Au total, depuis le début de la pandémie, la région de Kédougou a enregistré 281 cas dont 146 cas issus de la transmission communautaire, 133 cas contacts suivis par les services de santé et 06 décès. A ce jour, 02 sont  en observation au centre de santé de Kédougou et 31 sous traitement à domicile.
 
Aujourd’hui, la réouverture de ce centre de traitement épidémiologique s’avère nécessaire au regard de la recrudescence des cas positifs à la COVID-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici