Accueil Santé Aïssata Tall Sall: « Au plan diplomatique, tout est déjà fait pour...

Aïssata Tall Sall: « Au plan diplomatique, tout est déjà fait pour disposer d’un vaccin »

109
0

La ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Me Aïssata Tall Sall, a déclaré vendredi en marge d’une visite des nouveaux locaux du bureau de l’état civil de la Direction des affaires juridiques et consulaires (Dajc), qu’au plan diplomatique, le Sénégal a entrepris les démarches nécessaires pour pouvoir disposer d’un vaccin anti-Covid-19. « Le président de la République avait pris les devants pour discuter autour de la stratégie nationale sur le vaccin. Et aujourd’hui, ces discussions sont en train d’aboutir. Diplomatiquement, tout ce qui devrait être fait a été fait et dans les prochains jours le Sénégal aura son vaccin et les populations cibles pourront être vaccinées », a-t-elle fait savoir. A l’en croire, le chef de l’Etat Macky Sall a tenu une réunion gouvernementale extrêmement importante autour de ce qu’il a appelé la stratégie nationale de vaccination.

« Au mois de novembre déjà, au moment où on pensait que la Covid-19 était en dépression ou vraiment elle était sur une courbe descendante, le président de la République, dans un forum tenu à Paris, avait lancé un appel au nom de toute l’Afrique pour dire que l’Afrique doit disposer de ce vaccin, accessible, disponible mais surtout moins cher », a a rappelle la cheffe de la diplomatie sénégalaise. Cette dernière explique, dans la foulée, qu’à l’époque, le président Sall craignait que les grandes puissances puissent s’accaparer du vaccin au détriment des autres pays.

Double stratégie 

Inscrit dans l’initiative COVAX, le Sénégal devrait recevoir ses premières doses à la fin du mois de février a indiqué, mercredi, ce dispositif mis en place par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour assurer un accès équitable au vaccin anti-covid. Selon le document, conformément aux orientations initiales émises le 22 janvier et sur la base de la publication des prévisions d’approvisionnement mondial et régional COVAX 2021, l’initiative dénommée Facilité COVAX a fixé ses prévisions sur la disponibilité précoce des doses du vaccin Pfizer-BioNTech et d’AstraZeneca / Vaccin Oxford, sous réserve de quelques mises en garde.

Mais, parallèlement à l’initiative Covax chapeautée par l’Oms, les autorités sénégalaises sont en discussion avec la Chine pour l’acquisition de 200 000 doses de vaccin Sinopharm. Mercredi 13 janvier, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, a remis au président Macky Sall une stratégie nationale de vaccination. « Nous nous projetons dans un chronogramme (calendrier) qui nous permettra de commencer la vaccination avant la fin du mois de mars », déclarait le porte-parole du ministère de la Santé, le docteur Abdoulaye Ndiaye, également directeur national de la prévention, dans un bref entretien avec Lesoleil.sn. Les cibles prioritaires sont « les personnes âgées de plus de 60 ans, celles présentant des maladies chroniques ou des comorbidités et toute autre population du pays qui de par ses fonctions reste exposée », référence notamment au personnel de santé, a-t-il dit. C’est « autour de 20 % de la population, soit 3,5 millions de personnes », qui doit ainsi être vaccinée dans un premier temps, a-t-il dit. Il ne s’est pas prononcé sur les échéances d’une deuxième phase, celle de la vaccination de l’ensemble de la population. La presse sénégalaise a rapporté que les autorités se fixaient pour objectif de la mener à bien d’ici à la fin du premier trimestre 2022. Les femmes enceintes et les enfants de moins de 2 ans seront au moins, dans un premier temps, exemptés de vaccination « pour des raisons de sécurité. Il faut suffisamment de recul pour le faire », a dit le docteur Ndiaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici