Accueil Politique Devancer Macky dans ses discours, la manie de Sonko

Devancer Macky dans ses discours, la manie de Sonko

77
0

Hier soir encore, Ousmane Sonko, le leader de Pastef n’a pas dérogé à la règle. Au moment où le Président Sall a prévu d’organiser, aujourd’hui le Conseil présidentiel sur l’insertion et l’emploi des jeunes, le jeune leader politique, l’un des plus farouches opposants à sa politique, a prévu de faire “une analyse exhaustive de l’actualité politique” dans un médium de son choix.

La manœuvre prend les allures d’une manie. En effet, il est rare de voir Macky prévoir de s’adresser aux sénégalais sans que Sonko le ne fasse lui aussi, en le précédant dans l’exercice.

C’est valable en général pour ses adresses à la Nation à l’occasion notamment des fêtes de fin d’année, du 03 avril ou à toute occasion importante, notamment le 08 mars dernier où il avait justement fait la promesse de s’occuper de l’emploi des jeunes.

Il est clair alors que Sonko, comprenant l’importance et la force de la communication politique, ne souhaite nullement laisser le terrain à son adversaire. Il lui fait ce qui, en sport, s’appelle un marquage à la culotte. Il s’agit d’éviter que les populations ne retiennent que sa seule image et le contenu de ses propos. Sonko a ainsi décidé lui aussi, de ‘’s’adresser aux sénégalais’’, exactement comme un chef d’Etat.

Or, même s’il est vrai qu’il n’y a pas de dualité au sommet de l’Etat, le simple fait qu’il parle presque en même temps que le Chef de l’Etat le hisse à un certain niveau de responsabilité en termes de perception, qui est celle d’un leader politique, alter égo du Chef de l’Etat. C’est en tout cas l’image qu’il veut laisser entrevoir.

Symboliquement, du point de vue perception, il souhaite bien laisser croire que le Président et le futur Président parlent presque toujours en même temps aux sénégalais.

Car, il a compris qu’en communication politique comme en marketing commercial, ce qui est important, ce n’est pas la réalité, mais la perception que l’on se fait d’elle.

Alors, le fait de se prononcer en devançant le Chef de l’Etat lui permet d’anticiper ses discours et de pousser nombre de sénégalais à ne retenir que ce que lui aura dit sur les sujets de l’heure.

Ainsi, dans le contenu, son souhait est d’écraser le discours de son adversaire et surtout de le faire oublier par le sien qui est lui a été légèrement antérieur.

Or, comme la posture de l’opposant est toujours la plus confortable ne serait-ce que parce qu’il n’a pas de compte à rendre, il lui sera plus facile de tourner en dérision les politiques de son adversaire et surtout ses orientations notamment sur des questions sensibles comme les politiques de jeunesse.

La réalité est que l’objectif visé est de contrecarrer efficacement la portée de la communication de Macky. Ce dernier ayant longtemps misé sur des slogans pour gouverner même si les réalisations ne manquent pas.

Mais depuis que Sonko agit de la sorte, on a noté un certain désintérêt notamment de la jeunesse et de certaines franges de la population vis-vis de la communication de Macky qui est rejetée d’emblée pour une bonne frange d’entre elle.

Le but recherché est qu’ils ne retiennent que ce que le leader de Pastef. Et les jeunes se reconnaissent d’autant plus facilement en lui qu’il est un des leurs et prône la rupture.

C’est facile : Sonko guette les moments du discours de Macky, des moments d’écoute et d’attention, pour se faire entendre tout en faisant tout pour que son adversaire le soit moins.

Il s’agit bel et bien alors d’une bataille communicationnelle bien calculée. Reste maintenant à savoir si Macky va écouter les propos de Sonko pour ajuster son discours.

Or dans cette forme de ‘’face à face’’, le Chef de l’Etat risque de disparaitre pour ne laisser la place qu’au Chef de parti. Donc, pour éviter cela, c’est à Macky de rester le maximum possible dans une posture de Président de la République en ne se laissant pas dévier des objectifs initiaux.

Car, ce qui est important pour lui est de savoir qu’il sera beaucoup plus jugé non pas dans ses paroles, mais dans ses actes, ses réalisations.

Et satisfaire les doléances des populations est la forme de communication non-verbale la plus importante.

Rewmi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici