14 février 2016 feue Cheikh Béthio élevé Sokhna Aida au rang de parité absolue ; “yay man may yow”

47
0

 

“14 FÉVRIER EN POÉSIE”

LE RETOUR

VERS SA DESTINÉE
UN VOYAGE EN SOI
UN COMBAT INTERIEUR
ENTRE TOI ET MOI

UN TOI QUI NE T’EST PAS EXTERIEUR
TOUT SE PASSE EN SOI
TRANSCENDE TES ÉMOIS
TU ES L’UN ET L’UN EST TOI

TUE -TOI AVANT QU’IL TE TUE
POUR ACCEDER AU PAYS D’AMOUR
L’AMOUR PRIMORDIALE
DE L’AIMANT SUR L’AIMÉ

JUSQU’À LA SYMBIOSE DES ÊTRES
SYMBOLISANT CET AMOUR
14 FÉVRIER LE JOUR
BISSOUP THIOFÉL LE RETOUR

SANS JARGON NI CODE
UN RETROUVAILLE MERITÉ
D’UN AMOUR IMMATÉRIEL
D’UN DÉPLOIEMENT INCESSANT

D’UNE ENDURANCE INÉGALABLE
D’UNE CONSTANCE INEFABLE
D’UNE PATIENCE INLASSABLE
D’UNE SOUMISSION MACABRE

DANS UNE RECONNAISSANCE INFINIE
D’UNE INFINITÉ QUI DÉPASSE
CERTES LE PALPABLE
D’UNE EPOUSE ÉTEINTE EN SON ÉPOUX

L’ESCLAVE ÉTEINT EN SONT MAITRE
L’AIMANT ÉTEINT EN SON AIMÉ
LE DISCIPLE ETEINT EN SON SEIGNEUR
MÊME HÉGEL POUVAIS DEVINEZ

LA DIALECTIQUE DU MAITRE ET DE L’ESCALE
LISEZ.

LE TOI REVIENT AU MOI
DANS UNE UNION ÉTERNELLE
D’UN AMOUR RETROUVÉ
SOXNA AÏDA YAY MAN-MAY YEW

EN CE JOUR(14 FÉVRIER)

SERIGNE-BÉTHIO DÉVINEZ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici