Accueil Mis en avant Société Yeumbeul Bène Baraque: Un agresseur se fait fracasser la tête avec sa...

Yeumbeul Bène Baraque: Un agresseur se fait fracasser la tête avec sa machette

113
0

Alioune D. a su tenir tête, grâce à son invulnérabilité à l’arme blanche, à une meute de trois redoutables agresseurs armés, qui ont cependant réussi à lui choper son téléphone portable, avant de se fondre dans la nature, à la faveur de l’obscurité ambiante. Toutefois, Alioune a pu arracher la machette de l’un des gangsters et lui en a fracassé la tête.

Un horrible raid d’agresseurs armés contre un jeune tailleur du nom d’Alioune D. a mal tourné pour l’un des membres du gang répondant au nom d’Ameth Mb. dans le quartier de Yeumbeul Bène Baraque de la banlieue dakaroise. C’était dans la nuit du 26 au 27 décembre dernier, aux environs de 3h du matin.

Le malfaiteur et son gang surprennent le tailleur et arrachent son téléphone devant sa maison

Alors que le sieur Alioune tripotait son téléphone portable devant son domicile, il s’est vite fait encercler par un groupe de trois agresseurs armés de machettes. Ils agitent alors leurs armes blanches et réclament, sur un ton ferme et menaçant, son téléphone portable. Soudain, ils l’attaquent à trois, lui arrachent avec violence le portable et tentent de prendre la fuite en emportant leur butin.

Ils sabrent le garçon qui, invulnérable à l’arme blanche, se venge avec la machette de l’un des agresseurs

Le tailleur se rebiffe et engage la bagarre avec les trois gangsters. Ces derniers craignent une intervention surprise du voisinage, exhibent leurs machettes et lui en assènent des coups, histoire de le contraindre à lâcher prise et leur permettre de s’enfuir. Mais, étant invulnérable à l’arme blanche, le jeune homme maintient la résistance et continue à se battre. Les deux malfaiteurs renoncent à l’affrontement, rusent et détalent. Tandis que leur acolyte Ameth Mb. se retrouve coincé entre les «griffes» de leur victime. Qui parvient à lui arracher sa machette et lui fracasse la tête. Il agite à nouveau l’arme blanche et tente de sévir.

L’agresseur blessé à la machette se rend au district pour se soigner ; un de ses parents alerte

Le brigand ensanglanté se relève aussitôt, esquive le coup de sabre et disparaît dans la nature. La victime débarque, le lendemain matin, au commissariat de police de l’arrondissement de Yeumbeul Nord et y dépose une lettre-plainte contre X. Sachant que l’agresseur blessé va se soigner dans une structure de santé, le chef de service lance un avis de recherche dans les différentes structures sanitaires de la banlieue dakaroise. Un pâtissier téléphone aux flics et leur dit que son beau-frère a été blessé à la machette. Il ajoute que les agents de santé traitant lui ont même demandé d’alerter le commissariat de police.

La police cueille le délinquant au district sanitaire et le met aux arrêts ; ses acolytes fugitifs recherchés

Les policiers arrivent au district sanitaire de Yeumbeul Nord, cueillent l’agresseur blessé et le conduisent, avec la permission du médecin-chef, au commissariat pour un interrogatoire sur procès-verbal. Mais, à peine le mis en cause est présenté au jeune tailleur au commissariat, celui-ci a aussitôt bondi de son séant et pointé du doigt le malfrat comme étant un de ses agresseurs. Le gus a été mis en prison dans le passé pour des faits d’agression suivie de vol. Il a été déféré au parquet de Pikine/Guédiawaye pour vol en réunion commis la nuit avec violences et usage d’arme blanche. Ses deux complices fugitifs font l’objet de recherches.

Vieux Père NDIAYE

LES ECHOS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici