Accueil Mis en avant Société Serigne Mbaye Thiam exaspère : il appelle Paris pour réclamer les notes...

Serigne Mbaye Thiam exaspère : il appelle Paris pour réclamer les notes de Diary Sow

88
0

Les agissements du ministre socialiste deviennent de plus en plus insupportables et exaspèrent ses collègues ministres

Les choses se sont mal passées jeudi, entre le Chef du Service des sénégalais de l’Extérieur, Emile Bakhoum, et le ministre Serigne Mbaye Thiam. Tout s’est mal passé quand le ministre, qui réclame le titre de « parrain », a appelé pour, disait-il, donner des informations. En réalité, c’était pour mieux en obtenir, venant des enquêteurs français, pour les présenter à l’opinion comme étant les siennes. Mal lui en a pris puisque le jeune mais compétent et très pointilleux chef du service, Emile Bakhoum, l’a vite invité à faire attention de ne pas gêner les enquêteurs français dans leur travail.

Mais Serigne Mbaye Thiam, indémontable et déterminé à se présenter en sauveur de la jeune Diary, qui l’appellerait « tonton », a réclamé les notes de la jeune Diary. « Ah non, je ne peux pas vous donner ses notes, vous n’êtes ni son parent ni son tuteur, les notes sont personnelles ». Face à l’insistance du ministre socialiste, M. Bakhoum est resté droit dans ses bottes en lui opposant un refus ferme : « Je ne le ferai pas. Si vous voulez ses notes, appelez son lycée ». C’est à se demander pourquoi Serigne Mbaye Thiam, qui venait d’avoir un long échange avec Diary Sow, ne lui a pas demandé ses notes directement.
L’affaire gêne au plus haut point puisque le ministre des Affaires étrangères, le Secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’Extérieur son court-circuités, qui ne comprennent pas comment Serigne Mbaye Thiam peut, de lui-même, appeler un de leurs collaborateurs pour lui réclamer des documents.Aux dernières nouvelles, Serigne Mbaye Thiam se préparerait à se rendre en France, pour, en héros providentiel, libérer Diary Sow de sa cache, la sortir au grand jour et la présenter devant les caméras du monde entier.


Le ministre sénégalais fait preuve d’un activisme qui a fini par agacer tous ses collègues

Depuis le début de ce que l’on peut appeler l’affaire Diary Sow, un homme s’active : Serigne Mbaye Thiam. Serigne Mbaye Thiam n’est plus ministre de l’Education nationale ; il n’est pas ministre de l’Enseignement supérieur, encore moins ministre des Affaires étrangères ou ministre des sénégalais de l’extérieur. Au nom de quoi donc, le ministre socialiste s’est fait le chargé de la Communication et porte-parole de Diary Sow ?La décence républicaine eût voulu que les ministres en charge, et même le responsable du Service des étudiants sénégalais à l’étranger, aient la primeur des informations, soient eux-mêmes les seuls habilités à fournir les informations au public, cette affaire ayant pris une dimension internationale.
Mais depuis le début de cette affaire, Serigne Mbaye Thiam en a fait un vecteur de sa propre communication, de sa propre notoriété, au point que les enquêteurs français ont saisi les représentants sénégalais en France pour leur dire que les informations fournies par le ministre sénégalais pouvaient gêner l’enquête. C’est un activisme suspect qui au-delà de son aspect anti républicain, relève de l’indécence.
Au nom de quoi ? Parce que, soutient Serigne Mbaye Thiam, il serait « le parrain de la fille ». Alors que si un contact a pu s’établir avec cette « fille », c’était parce que Serigne Mbaye était à l’époque ministre de l’Education, et n’agissait que par délégation, comme d’autres avant lui. Il s’agit en plus, de récompenses octroyés par le Chef de l’Etat. Mais de tous les étudiants lauréats de nos concours généraux, c’est Diary Sow que Serigne Mbaye a choisi et s’accroche à elle comme un mollusque sur son rocher, au détriment de tous les autres. Au point d’agacer, de frustrer ses autres collègues qui ont compétence sur cette question délicate. La formulation des messages entre les deux, même si, ne nous faisons pas d’illusion, tout a été bien nettoyé, révèle une familiarité, une « filiation » encore indécente. L’Etat ne connaît de « tonton » et Serigne Mbaye Thiam doit se souvenir de cette règle : ministre un jour, ministre toujours, ministre partout. Son activisme est nauséabond et commence à agacer au plus haut niveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici