Accueil Mis en avant Société Rond-point de la Zac de Mbao : Un camion fou heurte cinq...

Rond-point de la Zac de Mbao : Un camion fou heurte cinq véhicules et fait un blessé grave

93
0
Un accident spectaculaire s’est produit hier à la Zac de Mbao. Un camion de transport de sable a percuté cinq voitures et blessé un conducteur de moto Jakarta avant de finir sa course sur un minicar qui venait en sens inverse.
Un peu avant l’heure de la prière du vendredi, le pire a été évité de justesse, hier, au rond-point de la Zac de Mbao. Un camion fou en provenance de Rufisque, rempli de sable de construction, a perdu le contrôle et pris la direction de l’autopont juste après le rond-point. Dans sa course folle, il a heurté quatre autres voitures (un car, un taxi, un véhicule particulier et une voiture « clando » garée sur le bas-côté) et un « Jakarta » dont le conducteur, un jeune d’à peine 30 ans, a été grièvement blessé. La moto a été réduite en pièces détachées. Les passagers des autres véhicules ont, eux-aussi, été touchés à la suite du violent choc produit par le carambolage. Face au brouhaha et à la clameur populaire, le chauffeur du camion de transport de sable a réussi à prendre la poudre d’escampette abandonnant le véhicule sur place pour éviter d’être lynché par la foule.
Quelque temps plus tard, les sapeurs-pompiers sont arrivés sur place. Après le constat d’usage des éléments de la gendarmerie qui étaient à quelques mètres de là, les blessés, dont un dans un état grave, ont et transportés à l’hôpital de Pikine. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie et le chauffeur est activement recherché. Selon les témoins de l’accident, le chauffeur à l’origine de l’accident, semblait dormir ou être fatigué. « Il aurait pu dévier le véhicule pour finir sa course sur l’obstacle que présente le rond-point. Hélas, on ne sait vraiment pas ce qui lui est arrivé pour vouloir monter sur l’autopont et cogner les autres voitures venant en sens inverse », s’interroge un conducteur dont la voiture a été cabossée. En effet, les accidents de circulation sur cet axe deviennent monnaie courante. Depuis que l’autopont surplombant le tracé du Ter a été construit et les deux voies rétrécies en une voie pour éviter de raser les maisons sur son long, les populations souffrent non seulement des accidents récurrents mais aussi des embouteillages entre la Brioche-dorée et le rond-point sis sur la nationale 1. « Il ne se passe pas une semaine sans qu’un accident de circulation ne se produise ici », clame Modou Mbaye, rabatteur (coxeur). Le même sentiment est partagé par Aliou Faye, chauffeur de clando. « Nous craignons le pire chaque jour. La descente de l’autopont juste devant le rond-point, ne facilite pas les choses. Les camions qui ont un défaut technique, sont ceux qui font des dégâts et exposent la vie des citoyens. En perdant le contrôle, ils cognent mêmes les véhicules garés sur le bas-côté », déplore-t-il.
En effet, il y a moins d’un mois, un camion-citerne estampillé diesel, avait heurté, presque dans les mêmes circonstances, une moto Jakarta. Les deux personnes à bord, ont trouvé la mort sur le coup. Depuis, les populations ne cessent de crier, en vain, leur ras-le-bol. « Nous interpellons l’Etat et l’Ageroute qui a fait les travaux du pont. Nous voulons que l’autopont soit agrandi. La situation ne peut plus continuer. A peine deux, voire trois ans après sa construction, voilà que nous sommes victimes d’accidents récurrents dus à l’amincissement de la voie transformée en autopont », martèle Antoine, sans autres précisions. Après cet accident, des embouteillages énormes ont été notés. Pendant plus de deux tours d’horloge, le trafic a été pénible. Une file indienne de voitures s’est aussitôt dressée sur la voie. Les éléments de la gendarmerie ont tenté, péniblement, de réguler la circulation. Combien de temps encore pour que la situation redevienne comme d’habitude ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici