Accueil Mis en avant Société Phare des Mamelles : Une synergie pour la préservation d’un patrimoine

Phare des Mamelles : Une synergie pour la préservation d’un patrimoine

206
0
Le phare des Mamelles, longtemps négligé, pourrait avoir un nouveau visage. C’est dans ce cadre qu’une visite a été organisée hier en présence de l’ensemble des parties prenantes.
L’aménagement du phare des Mamelles est un sujet qui intéresse au plus haut point. Plusieurs ministères vont intervenir sur le site avec chacun un projet qui lui est propre. Il s’agit du ministère de l’Environnement et du Développement durable, celui des Mines, le ministère de l’Intérieur, le Port de Dakar, entre autres. Sans compter la Sones qui va y installer l’usine de dessalement d’eau de mer et la station d’épuration.
Un ensemble de projets et d’acteurs qui risquent de générer des collisions. C’est pourquoi, le ministère de l’Environnement et du Développement durable, suite aux instructions du Président de la république, a entamé une démarche de synthèse. « C’est à la suite d’une audience accordée au collectif par le Président Macky Sall qu’il a été décidé de mettre en place un comité multisectoriel qui réunit les différents ministères concernés, en y intégrant le collectif et les partenaires privés qui interviennent autour du phare des Mamelles », annonce le secrétaire général du ministère de l’Environnement Amadou Lamine Guissé.
Dans cette dynamique, une visite du site a été effectuée ce mardi 2 février. Sous la direction du secrétaire général du ministère de l’Environnement, en compagnie du chef de service du Phare, la visite a réuni la Sones, la direction des mines mais aussi le collectif en charge de la défense du littoral.
Ce dernier, faisant désormais parti du comité en charge de l’aménagement du phare, a profité de la visite pour faire le point sur les agressions que continue de subir le littoral, le phare en particulier. Depuis le pied jusque dans la partie ouest, le phare est envahi de tout bord. Au pied, on y observe une occupation anarchique, du côté de l’océan, l’action anthropique contribue fortement à fragiliser la colline face à une érosion maritime qui prend de plus en plus des aires surdimensionnées. Le trafic de pierre ponce est passé par là.
A propos des occupations irrégulières, le SG rassure : « A l’issue de cette visite, des recommandations seront faites pour déguerpir ceux qui se sont installés sans autorisation ». Par ailleurs, la réflexion va se poursuivre et les acteurs doivent, en principe, se réunir dans une semaine, selon toujours Amadou Lamine Guissé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici