Accueil Mis en avant Société Parler du sexe pour avoir de l’audience : On ne veut pas...

Parler du sexe pour avoir de l’audience : On ne veut pas d’émissions perverses dans nos télés!

109
0

Qui pour raisonner les directeurs des programmes des télévisions ou les rappeler à l’ordre? C’est le « je m’en foutisme » total, chacun fait ce qu’il veut et produit du n’importe quoi pour avoir de l’audience. Cette course vers le buzz ou vers les vus sur YouTube a fini de pervertir certaines télévisions. Elles sont rares à se démarquer de cette vague contagieuse ces télés qui veillent sur l’éthique et la déontologie.

Elles sont légion maintenant, ces émissions qui parlent de sexe sans tabou. Avec des mots crus, les chroniqueurs n’hésitent pas à user du dictionnaire des mots les plus salaces pour à dessein heurter les téléspectateurs. Une démarche encouragée par les directeurs de programmes qui acquiescent de la tête parce que le lendemain de cette émission, des extraits pullulent sur les réseaux sociaux. A ce rythme, chacun des chroniqueurs se montre plus vulgaire et plus audacieux à exceller dans la pornographie verbale.

Par malheur, ces personnes qui pervertissent nos enfants à travers ces émissions gagnent en aura et deviennent des célébrités dans cette société en mal d’icone. En back office, les directeurs applaudissent parce que l’émission a été très bien suivies ou ils ont eu beaucoup de retours concernant certaines interventions. A la Sentv vous avez un vieux qui donne sa lecteur des fait sociaux avec un langagier sexuel choquant. Chaque jour il dérape et personne n’ose le rappeler à l’ordre. A la Tfm, vous trouverez des chroniqueurs qui n’ont pas froid aux yeux pour dire des mots qui choquent tout père de famille en train de regarder la télé avec ses enfants. A la 2Stv, une place de choix est donnée à une bande de clown qui ignorent les rouages des techniques de l’information et de la communication. Ils font ce qu’ils veulent et racontent du n’importe quoi… Le téléspectateur désireux de regarder un contenu intéressant a mal dans sa chair et malheureusement changer de chaine de l’épargne pas de cette entreprise bordelique.

Comme d’habitude, chacun reste dans son coin à se lamenter pour déplorer ces dérives ou lancer un appel à l’ONG Jamra comme si c’est l’unique organisation qui doit s’indigner et porter plainte pour les seize millions de sénégalais. Cette stratégie de délégation des indignations est à l’origine de la montée des dérives. L’esprit capitaliste des patrons de ces télés fait qu’ils ne comptent pas faire machine en arrière. De ce fait, la course vers des programmes vides et obscènes continuent, les enfants sont agressés, les adultes consomment en grinçant les dents et personne ne dit rien sous prétexte qu’ils ne disent rien de nouveau. Mais ils oublient que la télévision n’est pas une chambrette où on peut se permettre de tout dire ou tout montrer parce que c’est pas destiné à un grand public.

sunugal24

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici