Accueil Mis en avant Société Moïse Sarr accuse Boubacar Sèye de diffamation

Moïse Sarr accuse Boubacar Sèye de diffamation

97
0

L’interpellation du président de l’ONG Horizons sans frontières (HSF), Boubacar Sèye, est une belle occasion pour ce dernier de sortir les preuves de ses «accusations gratuites» de détournements de fonds (180 millions d’euros) destinés à la lutte contre la migration irrégulière à l’encontre de l’État du Sénégal. C’est la position des autorités sénégalaises exprimée par le Secrétaire d’État aux Sénégalais de l’Extérieur, Moïse Sarr. Selon “Sud Quotidien”, dans de l’émission «Jury du dimanche» (JDD) sur iRadio hier, dimanche 17 janvier 2021, l’invité de Mamoudou Ibra Kane s’est voulu formel.

«C’est vrai que je ne connais pas tout le dossier à l’état actuel. Mais, ce que le peux dire, une fois de plus, on ne peut pas parler de prise de position. Je connais très bien le doyen (Boubacar Sèye, ndlr) et à plusieurs reprises, il a des positions, voilà ce qu’elles sont. Mais à un certain moment, nous sommes tous d’accord qu’on garantit dans ce pays la liberté d’expression, maintenant, et je pense que c’est extrêmement important, on ne peut pas, parce qu’on est président d’une Ong, proférer des accusations gratuites à un gouvernement responsable comme celui du Sénégal.

J’ai vu et j’ai lu dans la presse qu’il a accusé le gouvernement du Sénégal d’avoir détourné des milliards (180 millions d’euros, ndlr) qui ont été financés par l’Union européenne pour lutter contre la migration irrégulière. Et il a même dit qu’il détient les preuves. Donc je pense, aujourd’hui, on lui offre une belle opportunité de pouvoir sortir toutes ces preuves devant la justice et devant le peuple sénégalais. Je pense que, Mamadou, si aujourd’hui quelqu’un vous diffamait, automatiquement vous allez réagir. Vous allez au moins lui servir soit une interpellation, soit plutôt une sommation interpellative», a soutenu Moïse Sarr.

A la question du journaliste de savoir si c’est suite à une plainte du gouvernement que Boubacar Sèye a été arrêté, le Secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’Extérieur a répondu par détour. «Tout ce que j’en sais, pour le moment, je sais qu’il a eu à le dire. Et il a dit qu’il détient les preuves. Donc, s’il est arrêté, je crois que c’est une belle opportunité qu’on lui offre, aujourd’hui, pour sortir ses preuves. C’est çà aussi la liberté. La liberté d’expression, oui ! Mais la liberté va de pair avec la responsabilité».

LA DIASPORA VEUT UN TRAITEMENT RAPIDE DU CAS BOUBACAR SEYE

La diaspora sénégalaise souhaite une libération rapide de leur ’’avocat’’, Boubacar Sèye. Pape Sarr, secrétaire général de l’ong HSF, qui a pris langue avec Emedia, a exhorté les autorités judiciaires sénégalaises à diligenter rapidement son dossier pour qu’il puisse retrouver ses activités. Ayant appris son arrestation, la FSD, même s’il ne rentre pas dans les détails de son dossier judiciaire, souhaite aussi sa libération. ’’Nous sollicitons sa libération. Parce que tout simplement, Boubacar Sèye, même s’il ne fait pas partie de notre fédération, défend vigoureusement la diaspora sénégalaise. Nous sollicitons l’État pour un traitement rapide de cette affaire devant lui permettre de retrouver vite ses activités’’, a déclaré, Pape Sarr, secrétaire général de la FSD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici