Accueil Mis en avant Société Fin du couvre-feu: Macky entre prorogation, durcissement ou…

Fin du couvre-feu: Macky entre prorogation, durcissement ou…

107
0

L’état d’urgence et le couvre-feu institués pour 12 jours depuis le 5 janvier dernier, prennent fin. Le chef de l’Etat va-t-il proroger ces mesures ou même procéder à un durcissement du couvre-feu ?

Les sénégalais tendent l’oreille.  Si le président Macky Sall veut proroger l’état d’urgence il a deux options. La première : saisir L’Assemblée nationale. Car, les termes de l’article 69 de la constitution sont très clairs: “Le décret proclamant l’état de siège ou l’état d’urgence cesse d’être en vigueur après douze jours (12), à moins que l’Assemblée nationale, saisie par le Président de la République, n’en ait autorisé la prorogation.”

Mais, Macky Sall peut, aussi, s’y prendre autrement en s’appuyant sur la loi numéro 46-20 modifiant la loi 69-29 du 29 avril 1969, relative à l’état d’urgence et l’état de siège. Mais, il devra s’assurer qu’il n’y a pas de recours. La loi fondamentale précise que  le Conseil constitutionnel peut être saisi d’un recours visant à faire déclarer une loi inconstitutionnelle “par un nombre de députés au moins égal au dixième des membres de l’Assemblée nationale, dans les six jours francs qui suivent son adoption définitive.”

Le recours de Bara Dolly tombe à l’eau

Le député Serigne Mbacké Bara Doly joint par iGfm a précisé qu’il n’a pas formulé le recours qu’il comptait déposer pour bloquer la promulgation de la loi. Il n’a pu recueillir les signatures de ses collègues du parti démocratique sénégalais. Ce qui balise le terrain au chef de l’Etat.

Mais, si l’objet du couvre-feu était de faire fléchir la recrudescence de l’épidémie, la mesure, telle qu’elle est aujourd’hui appliquée, n’a pas encore produit l’effet escompté.

Le couvre-feu: pas eu l’effet escompté

En effet, le 5 janvier dernier, quand le président instituait l’état d’urgence et le couvre-feu, le Sénégal comptait 19964 cas positifs, 428 décès et 1845 patients sous traitement. Aujourd’hui, nous en sommes à 23.028 cas confirmés, 515 décès et 328 patients sous traitement. C’est-à-dire 3064 cas supplémentaires, 87 décès et 1443 patients sous traitement en 12 jours. Pis, c’est durant cette période que le pays a connu ses records de nombre de nouveaux cas et de décès (par jour).

Au vu de tels résultats, la levée de la mesure serait certes logique, mais peu probable. Par contre, sa prorogation  ou même son  durcissement sont fort possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici