Accueil Mis en avant Société Couvre-feu / Me Assane Dioma Ndiaye sur l’arrestation de manifestants : «...

Couvre-feu / Me Assane Dioma Ndiaye sur l’arrestation de manifestants : « Quand les éléments constitutifs du délit de rébellion et d’atteinte (…) sont réunis, le déferrement est inéluctable »

85
0

Après une série de manifestations lors des premières nuits du couvre-feu, les critiques se multiplient contre les autorités, d’autres dénonçant l’insouciance de la jeunesse. Et certaines personnalités, comme Me Assane Dioma Ndiaye, se sont exprimées sur la question.

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) estime que la loi fixe des normes et des règles auxquelles « tout citoyen doit se conformer ». Puisqu’ « il est dit tout le temps et partout », explique-t-il, que « nul n’est censé ignorer la loi ».

« On rappelle qu’on ne saurait cautionner une défiance dans les relations avec la Police », recadre le droit de l’hommiste. L’état d’urgence assorti d’un couvre-feu décrété et les émeutes qui ont suivi un peu partout illustrent une nouvelle fois les rapports conflictuels qui prévalent entre certains jeunes et les forces de l’ordre. 

« Nous alertons sur un niveau de défiance dans les relations entre la police et les jeunes dans les quartiers populaires », a averti Me Assane Dioma Ndiaye. Il estime qu’il faut aussi, pour les forces de l’ordre, communiquer de façon moins violente : faire preuve de pédagogie.

L’avocat demande à certains jeunes de « cesser d’appeler à manifester une fois des mesures contre la propagation du coronavirus prises ». Me Ndiaye est d’avis que les manifestations contre le couvre-feu ne sont rien d’autre qu’une opposition violente faite par un particulier à un dépositaire de l’autorité publique agissant dans l’exercice légitime de ses fonctions.

« Quand les éléments constitutifs des délits de rébellion et d’atteinte à l’intégrité physique ou morale sont réunis, le déferrement est inéluctable. La loi doit s’appliquer », a-t-il rappelé. 

Il demande, toutefois, aux dépositaires de l’autorité publique de ne pas encombrer les Commissariat et autres prisons. La perspective de subir des amendes peut fortement dissuader les manifestants, selon le président du Lsdh.  

Lundi 11 Janvier 2021
Dakaractu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici