Accueil Mis en avant Société Condamné pour Escroquerie : Un «vendeur de visa» proposait des passeports diplomatiques...

Condamné pour Escroquerie : Un «vendeur de visa» proposait des passeports diplomatiques à des candidats à l’émigration

56
0

Cest l’histoire d’une escroquerie liée à l’émigration qui a atterri ce mardi au tribunal des flagrants délits de Dakar. En effet, le nommé Mamadou Diouf, soi-disant « vendeur de visa », a été jugé pour escroquerie portant sur la somme de 8 millions 460 mille francs cfa au préjudice de trois candidats à l’émigration vers le Brésil et le Canada. Le tribunal a condamné le prévenu à 6 mois de prison assortis de sursis.

Attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu Diouf a expliqué son mode opératoire pour proposer à ses clients visa et passeport diplomatique. Ainsi, pour trouver des visas aux candidats au voyage, il déposait leur carte d’identité et leur registre de commerce. Il a aussi reconnu, devant le juge, avoir encaissé l’argent de trois candidats à l’émigration qui voulaient se rendre au Brésil et au Canada pour un montant de 8 millions 460 mille francs cfa, tout en niant les faits d’escroquerie qui lui sont reprochés.

Les plaignants Fallou  Ndiaye, Bassirou Tine et Soriki Cissé se sont ainsi faits rouler par Mamadou Diouf. « Mamadou Diouf m’a demandé d’acheter un billet pour rentrer au Sénégal et qu’ensuite il me trouverait un  un visa de trois ans pour  le Canada. Je lui ai payé deux (02) millions de francs. J’étais dans une entreprise avant de revenir au Sénégal, et j’ai perdu mon boulot qui me permettait de payer la scolarité de mes sœurs. Je suis rentré depuis le mois octobre dernier, et toujours rien. J’ai subi du tort à cause de lui, puisqu’il m’a fait revenir du Brésil », a expliqué Fallou Ndiaye.

À en croire Bassirou Tine, le prévenu lui avait promis de le faire partir au Brésil.  Il lui avait remis 4 millions 460 mille francs cfa contre décharge pour lui octroyer un passeport diplomatique. Pour le commerçant Soriki Cissé, il lui avait remis 2 millions 500 francs cfa pour se rendre au Canada.

À la barre du Tgi, le prévenu a soutenu avoir commencé à rembourser l’argent. D’ailleurs, dit-il, il a remis 500.000 F à Bassirou Tine et 1 million à Soriki Cissé et à Fallou Ndiaye.

Dans son réquisitoire, le substitut du procureur  a requis l’application de la loi pénale.  Pour le conseil de la défense, « même si le courtage n’est pas structuré, ce n’est pas une infraction pénale. Les parties civiles ont reconnu que le prévenu ne leur a pas dit qu’il travaillait à l’ambassade du Canada, mais qu’il est plutôt un intermédiaire. Il n’y a pas de faux noms, ni de manœuvres frauduleuses », a plaidé la robe noire.

À titre principal, l’avocat de la défense a plaidé le renvoi des fins de la poursuite et à titre subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute.

Au finsh, le tribunal a déclaré le prévenu coupable. Mamadou Diouf a été condamné à 6 mois de prison assorti de sursis et condamné à payer la somme de 1 million 300 mille francs cfa à Fallou Ndiaye, 1million 500 mille à Soriki Cissé et 295.000 francs cfa à Bassirou Tine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici