Accueil Mis en avant Société ​FAUSSE ALERTE SUR LE «POLICIER» A LA MACHETTE RAVAGEUSE A YEUMBEUL SUD:...

​FAUSSE ALERTE SUR LE «POLICIER» A LA MACHETTE RAVAGEUSE A YEUMBEUL SUD: Il s’agit d’un redoutable agresseur qui se disait policier pour sauver sa peau

179
0

L’affaire du «policier» à la machette ravageuse contre le tailleur Abdou Lahat Dioum, 29 ans, survenue avant-hier nuit, à 23h, est un gros pétard mouillé. La police n’est en rien mêlée à tout ça. Il s’agissait plutôt d’un redoutable agresseur nommé O. Loum, qui se faisait passer pour un policier opérant en civil pour échapper à la vindicte populaire.

La police n’est en rien mêlée à la sanglante mésaventure du jeune tailleur Abdou Lahat Dioum, qui s’est fait sauvagement taillader la main avec une machette par un supposé agent de police en civil au quartier Gëstu d’Assane Ka de Yeumbeul Sud, à hauteur de la passerelle du croisement Thiaroye Tally Diallo. Ce fut en réalité un gros canular. Il s’agissait plutôt d’une effroyable agression au coupe-coupe, qui a mal tourné pour le malfaiteur qui était obligé de crier au secours et de se faire passer pour un policier pour s’extirper des griffes de la foule en furie.
Alors que des agents de permanence veillent tranquillement au grain au niveau du poste de police, d’autres investissent le terrain et traquent les récalcitrants au couvre-feu dans les quartiers. Soudain, ils reçoivent un appel téléphonique d’un individu identifié plus tard comme O. Loum, qui les informe qu’il vient d’être sauvagement agressé par des individus inconnus. Il signale également la présence illégale d’un groupe de jeunes garçons dans les rues du quartier. Ces derniers faisaient un boucan d’enfer et se livraient à des commentaires d’après-match.

Le jeu trouble de l’indicateur de police qui devient un agresseur agressé à coups de brique

Les flics capitalisent le tuyau d’alerte, localisent les lieux et y débarquent séance tenante. Ils interpellent neuf garçons et les conduisent à bord de leur fourgonnette dans leurs locaux pour violation du couvre-feu ; une interpellation qui s’est déroulée d’ailleurs sans aucun incident encore moins de résistance. De retour au poste, ils apprennent que deux jeunes ont été grièvement blessés dans des circonstances non élucidées. Il s’agit de O. Loum et le jeune tailleur Abdou Lahat Dioum. Le premier nommé a été lapidé puis atteint à la tête avec une brique, avant d’être conduit d’urgence la même nuit à bord d’un véhicule à l’hôpital Fann par un major de l’armée nationale. Tandis que le second nommé s’est fait couper la main avec une machette par un individu et s’est procuré un certificat médical assorti d’une incapacité temporaire de travail de 15 jours. Il annonce ensuite une plainte contre son agresseur à la machette. Qui se serait auparavant présenté à lui comme un policier pour sauver sa peau lorsqu’il a été pris et soumis à un lynchage en règle par les populations.

La police évente le coup tordu du faux policier agresseur à la machette contre le tailleur

Quand une folle rumeur a commencé à circuler sur l’agression du tailleur Dioum par un policier dans le quartier, le chef du poste de police de Yeumbeul Sud monte en première ligne et décide de crever l’abcès. Il apprend la sortie du blessé Loum de l’hôpital – qui est un indicateur de la police locale – et le convoque au poste pour une audition sur procès-verbal (Pv). Il l’accable de questions et le coince. Ce dernier craque et crache le morceau devant les flics enquêteurs. Il avoue son agression à la machette contre le tailleur Dioum et déclare s’être fait passer pour un policier pour échapper à la furie de la foule. Il dit s’être extirpé des griffes de ses lyncheurs et s’est traîné dans un piteux état jusque dans un endroit sûr, avant de lancer une fausse alerte via un appel téléphonique aux flics.

Le malfaiteur abandonne sa pompe à gaz neutralisant, son bonnet, sa chaussure et sa machette ravageuse

Le tailleur a confirmé son agression par l’indic-agresseur et faux policier qui, selon des habitants, a détalé comme un lapin et abandonné son arsenal de raid constitué de machette, d’une chaussure de couleur rouge Nike, d’une pompe à gaz neutralisant flanqué du logo Police et d’un bonnet rouge. Le malfaiteur sera présenté aujourd’hui ou demain (sauf rebondissement de dernière minute) devant le procureur du Tribunal de grande instance de Pikine/Guédiawaye pour usurpation de fonction, tentative de vol avec violences commis la nuit avec usage d’arme blanche (machette) et coups et blessures volontaires (Cbv) avec une Itt de 15 jours.
Les neuf individus arrêtés pour violation du couvre-feu devraient payer la caution pour être libérés.
Le service de communication de la police (bureau des relations publiques) a publié, hier, un communiqué de presse pour démentir avec véhémence l’histoire d’un policier qui aurait blessé grièvement avec sa machette le tailleur Abdou Lahat Dioum pour violation du couvre-feu.

Vieux Père NDIAYE

LES ECHOS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici