Accueil Justice VOL DE MATÉRIELS D’HÉMODIALYSE : UN SOUS-OFFICIER SERA RADIÉ POUR SON IMPLICATION

VOL DE MATÉRIELS D’HÉMODIALYSE : UN SOUS-OFFICIER SERA RADIÉ POUR SON IMPLICATION

76
0

Sous-officier de l’Armée nationale, au service de santé, à l’hôpital militaire de Ouakam, I. Dieng, sera radié des cadres de l’Armée. La raison n’est autre que son implication dans une affaire de vol et trafic de matériels médicaux. En attendant, il devra répondre devant la justice.

D’après le récit de L’Obs, il a été pris en octobre dernier quand les responsables du ministère de la Santé ont soupçonné un trafic de produits d’hémodialyse. Une pratique qui aurait conduit à une rupture “considérable” de stock de médicaments et de matériels d’hémodialyse. Une situation qui avait contraint les services du ministre Abdoulaye Diouf Sarr à passer une nouvelle commande auprès de la société ’’Afrique conception distribution’’ (ACD). C’est en exécutant la commande que la directrice d’ACD, A. Dioum, va déceler le pot aux roses. Sa société ayant l’exclusivité de ces produits d’hémodialyse B-Brown, elle va réaliser que la quasi-totalité du matériel qu’elle est sur le point de fournir lui appartient. C’est ainsi que les gendarmes de la Section de recherches (SR) seront actionnés d’une plainte contre X.

Leurs investigations mèneront à la découverte d’une mafia. I. Dieng sera piégé avec l’appui de la déléguée médicale, D. S. Gaye. Une commande sera passée auprès du mis en cause, qui, en dépit de la pénurie, parvenait à trouver du matériel. Il sera cueilli au lieu du rendez-vous fixé pour livrer la commande.

Le préposé à la garde a été déféré pour vol de médicaments et trafic de matériels d’hémodialyse. Le dossier a été clôturé le 4 février dernier et transmis au parquet en même temps que le mis en cause, inculpé et placé sous mandat de dépôt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici