Accueil Justice Le vigile violente une dame, confisque son téléphone et écope de 15...

Le vigile violente une dame, confisque son téléphone et écope de 15 jours de prison

45
0

​Le nommé Mouhamed Sylla, âgé de 22 ans, vigile domicilié à Mbao a comparu, hier, à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance (Tgi) de Dakar. Il répondait des faits de vol avec violence. Le tribunal l’a condamné à deux ans dont 15 jours de prison ferme et à allouer le franc symbolique à la partie civile.

Les faits pour lesquels le vigile de SEN Eau a comparu, lundi, à l’audience du Tgi de Dakar remontent au 28 janvier dernier. Ce jour-là, Mouhamed Sylla avait violenté la dame Marème Sall dont il avait arraché le téléphone portable. « Je me bagarrais avec un autre, la dame nous a filmés. Lorsque je lui ai demandé de supprimer la vidéo, elle a pris la fuite. Je l’ai poursuivie pour lui arracher son téléphone et l’amener à la police devant son refus de supprimer la vidéo. Elle n’avait pas le droit de nous filmer sur notre poste de garde. Je ne l’ai pas empoignée, ni violentée », s’est défendu l’ancien militaire.

Selon Mme Marème Sall, elle s’est présentée à l’agence SEN Eau de Rufisque à 7 heures du matin suite à une fuite d’eau survenue à 5 heures du matin chez elle. « Il y avait une bagarre entre deux hommes qui se jetaient des chaises et des casques. J’ai voulu les séparer, il m’a demandé de lui remettre mon téléphone, il m’a poursuivie, violentée, empoigné ».

Elle poursuit: « Puis, il m’a tordu la main et a arraché mon téléphone. Il s’apprêtait à prendre un bus, j’ai barré la route avec mon véhicule, j’ai demandé au chauffeur de Tata de s’arrêter. On s’est rendus à la police. Je me suis présenté à la barre parce que j’ai peur pour ma sécurité, c’est une personne que je ne connais ni d’Adam ni Eve qui m’a suivie jusqu’à mon véhicule et qui m’a violentée par la force m’arrachant mon téléphone », La victime ajoute que l’enquêteur de la police n’a pas trouvé de film dans son téléphone.

« Vous êtes impoli, insolent et violent. Il faut être une personne correcte et disciplinée » a sermonné le juge au prévenu pour son comportement à la barre. A en croire Me Baba Diop, conseil de la partie civile, sa cliente a insisté pour que l’affaire atterrisse à la barre du tribunal car elle s’inquiète pour sa sécurité. Selon lui, ce que le vigile a fait, c’est la soustraction d’un bien contre le gré de son propriétaire. La partie civile a réclamé le franc symbolique. « Le téléphone ne t’appartient pas, tu n’avais aucune autorisation. Quand on prend le bien d’autrui sans autorisation c’est la force », a estimé le substitut du procureur.

Pour la répression du délit, il a requis six mois de prison ferme pour des faits de vol avec violences. Quant au conseil de la défense, il a soutenu que c’est une mauvaise appréciation qui a poussé le prévenu à avoir une attitude très autoritaire. Il a cru que la dame était en train de les filmer suite à une bagarre dans son poste de garde. « S’il y a une intention de soustraire, il n’y a pas une intention de s’approprier du bien d’autrui donc il ni y a pas de vol », a plaidé la défense qui a sollicité la requalification des faits en violences et voies de fait, histoire de tendre la perche à son client.

Au finish, le tribunal a condamné le prévenu à deux ans dont 15 jours de prison ferme et allouer le franc symbolique à la partie civile, rapporte Le Témoin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici