Accueil Education La Coordination des enseignants du privé s’oppose à toute prorogation des vacances...

La Coordination des enseignants du privé s’oppose à toute prorogation des vacances scolaires

32
0

Contrairement à la position de certains syndicats d’enseignants la Coordination des enseignants du privé du Sénégal n’est pas d’accord pour une prorogation des vacances scolaires.

Dans un communiqué rendu public, le coordonnateur national Samba Dabakh Cissé et ses camarades dénoncent avec la dernière énergie toute intention qui consisterait à proroger les vacances scolaires du premier trimestre. «Depuis quelques jours, nous entendons de certains dirigeants syndicaux du public animés par on ne sait quelle intention dirent qu’il faut aller vers un prolongement des jours de vacances pour mieux cerner la situation sanitaire»,constatent Samba Dabakh Cissé et Cie. Ils affirment au passage qu’à ce jour, il n’existe aucune étude scientifique sérieuse qui prouve une baisse du taux de contamination liée à cette semaine de repos dans les établissements scolaires. C’est pourquoi, ces enseignants du privé considèrent cette proposition«malheureuse et vaine» pour le système éducatif sénégalais. Raison pour laquelle, ces enseignants du privé trouvent que la suspension des cours dans les établissements privés comme publics du Sénégal pourrait être à l’origine d’une explosion des cas de contamination. Car, «nous sommes tous conscients que si les élèves ne sont pas à l’école ils sont certainement dans les lieux publics (marché, salle de jeux,terrain de foot….) où les mesures barrières ne sont presque pas respectées».«Ainsi, nous alertons l’Etat du Sénégal et demandons par conséquent à nos autorités averties et conscientes de ne pas donner suite aux propositions erronées et sans fondement scientifique de ces syndicats. Par ailleurs, nous de-mandons un renforcement efficace des mesures de protection dans les établissements scolaires pour une école qui va continuer à vivre en présence du virus.Nous ne devons pas laisser à ce virus la possibilité de nuire l’avenir de nos élèves», concluent-ils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici