lundi, septembre 20, 2021
Accueil A la une Les députés renforcent leurs capacités sur l’examen des projets de loi des...

Les députés renforcent leurs capacités sur l’examen des projets de loi des finances

31
0

 

Un atelier consacré à la validation du Manuel d’Examen des Projets de Loi des Finances (MEPLF) a réuni, les 18 et 19 juin 2021, à Lomé, les députés à l’Assemblée nationale. Pendant deux jours, les élus du peuple ont renforcé leurs capacités sur le contenu de ce manuel méthodologie, en vue de son adoption. Les travaux ont été lancés par le 4e vice-président de l’Institution, M. Pacôme Adjourouvi .

L’initiative est financée par le Projet d’Appui à la Gouvernance Economique (PAGE). La gestion budgétaire au Togo comme dans les autres pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine est entrée dans une nouvelle phase, introduisant plusieurs innovations dans le débat d’orientations budgétaire qui sont soumises à réflexion aux élus du peuple. C’était au cours d’un atelier de validation. Les directives du nouveau cadre harmonisé des finances publiques visent deux objectifs fondamentaux à savoir : l’amélioration de l’efficacité de l’action publique, au bénéfice de tous, c’est-à-dire les citoyens, les usagers, les contribuables et les agents de l’Etat ; l’instauration d’une véritable transparence dans la gestion publique. Les travaux ont permis aux députés et autres acteurs concernés de mener des réflexions sur les modalités pratiques de l’organisation du débat d’orientation budgétaire, afin d’adopter le Manuel d’Examen des Projets de Loi des Finances (MEPLF). Avant d’y arriver, ils ont suffisamment été outillés pour une meilleure analyse du contenu de ce Manuel. Passage obligé chaque année, pour les élus, cet atelier a aidé les élus du peuple dans l’exercice de l’une de leur prérogative qui est l’examen des projets de lois des finances, l’un des temps forts de la vie parlementaire. « Cette nouvelle forme de gestion n’est pas sans conséquence sur notre mission de législation en ce qui concerne l’examen et le vote des lois de finances. Désormais, notre analyse des informations financières fournies par l’exécutif, de plus en plus améliorée, ne se limite pas à la logique des moyens, mais à l’évaluation des projets de performance que poursuivent les demandes d’autorisations budgétaires », a déclaré l’honorable Adjourouvi. Il a relevé que le choix des politiques économiques visant à promouvoir la transparence et la bonne gouvernance s’impose à tous les Etats. Dans cette logique, a- t-il poursuivi, le gouvernement togolais s’est engagé dans un vaste programme de réformes dans tous les domaines, notamment celui des finances publiques. Aussi, n’a-t-il pas hésité à accompagner l’adoption, en 2009, d’un nouveau cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’UEMOA, a précisé M. Adjourouvi. Il a renouvelé la gratitude de l’Assemblée nationale au PAGE pour son appui aux institutions du pays en général, et à l’Assemblée nationale, en particulier, dans la promotion d’un développement économique inclusif et durable.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici