mardi, septembre 21, 2021
Accueil A la une L’Allemagne discute de son engagement au Mali

L’Allemagne discute de son engagement au Mali

28
0

 

Près de six jours ont passé depuis l’attentat-suicide dans lequel douze soldats allemands et un belge ont été blessés, au Mali. Deux d’entre eux sont toujours en soins intensifs. La ministre allemande de la Défense doit s’entretenir aujourd’hui avec le secrétaire général de l’Onu, à New York, puisque les soldats blessés intervenaient dans le cadre de la Minusma. Mais en Allemagne, l’attaque a relancé les divisions politiques sur la nécessité de l’engagement de la Bundeswehr dans le Sahel. Un thème particulièrement brûlant en période pré-électorale.

 

Une enquête est en cours pour déterminer les responsabilités dans l’attentat qui a touché l’armée allemande. Mais pour le gouvernement à Berlin, il n’est pas question pour autant de remettre en cause la participation de l’armée aux missions internationales (Minusma, EUTM) au Mali.

 

Ces missions sont dangereuses, certes, mais la ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, veut se fixer des “objectifs politiques réalistes” pour ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’en Afghanistan. Elle s’en est expliquée au micro de la radio publique Deutschlandfunk :”Il faut toujours se demander quelles seraient les conséquences d’un retrait de nos troupes du Mali, celles qui accompagnent le processus de paix et celles des missions de renforcement : que resterait-il de la stabilité de la région ? Il ne peut pas être dans l’intérêt des Européens ni des Allemands que le Sahel soit totalement déstabilisé et qu’il tombe complètement entre les mains de terroristes et de groupes criminels. C’est pourquoi je continue de penser – et c’est aussi l’avis du ministère des Affaires étrangères – que notre intervention sur place a encore un sens.”

La ministre insiste sur la nécessaire coordination des différentes missions : Minusma, EUTM et Takouba. Elle doit en discuter dans la soirée avec le secrétaire-général de l’Onu.

Par ailleurs, elle indique que l’Allemagne continue de surveiller de près la transition au Mali. Le mandat de l’armée allemande a été prolongé d’un an le 19 mai dernier, pour accompagner le processus de paix et la transition démocratique>>> Lire aussi : Berlin renforce le mandat de ses soldats au Mali

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici