Accueil Actualité Guy M. Sagna annonce la poursuite de la lutte…

Guy M. Sagna annonce la poursuite de la lutte…

26
0

Le secrétaire administratif du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (Frapp France dégage), a dénoncé, à nouveau, ce qu’il qualifie de “banditisme d’Etat” de la part du régime de Macky Sall. En liberté provisoire depuis hier, mercredi, Guy Marius Sagna est monté au créneau ce jeudi 25 mars pour lever le voile sur les circonstances de son arrestation. L’activiste a également plaidé pour la libération de toutes les personnes interpellées lors des récentes manifestations dans l’affaire de viol présumé impliquant le leader de Pastef, Ousmane Sonko et Adji Sarr, une employée d’un salon de beauté à Dakar.

Le 22 février dernier, Guy Marius Sagna a été arrêté par les éléments de la Division des investigations criminelles (Dic) aux environs de 20 heures. Avant l’heure du couvre feu. “J’avais quitté mon domicile pour aller acheter un dîner. A 300 mètres de chez moi, un Pick up est venu garer derrière moi. Trois personnes sont sorties de pour me signifier que je suis en état d’arrestation“, a d’emblée raconté l’activiste qui indique qu’il a été embarqué tout de go. Il qualifie cela de “banditisme d’Etat” vu qu’une convocation pouvait lui être envoyée à son domicile.

De la Dic au bureau du Doyen des juges

En moins de trois, Guy Marius Sagna a été placé trois fois sous mandat de dépôt. Il en sort néanmoins avec des libertés provisoires. “Les faits (troubles à l’ordre public) pour lesquels j’ai été poursuivi à la Division des investigations criminelles n’ont rien avoir avec ce dont on me parlait au bureau du Doyen des juges. C’est qui traduit les méthodes de voyous, le banditisme d’Etat dont je parle“, a-t-il insisté.

Message sur facebook

Sur l’audition avec le Doyen des juges, Guy Marius Sagna a révélé que le Doyen des juges s’est focalisé sur les écrits sur son compte faecbook.  “Il m’a demandé si c’est moi qui écris sur ma page facebook, que j’accuse la police d’avoir torturé Pape Sarr au commissariat de Thiaroye, que Seck Ndiaye a été assassiné par des policiers dans sa chambre, que j’accuse la police sénégalaise d’avoir assassiné Abdoulaye Timera, que j’accuse la police sur l’affaire Elimane Touré“, a détaillé l’activiste. Non sans insister sur le fait que ses allégations sur les violences policières reposent sur des témoignages de victimes.

Libération des autres détenus 

Pendant qu’il plaidait la libération de autres personnes arrêtées par la même occasion, M. Sagna été informé, séance tenante, de la libération des 8 de Ziguinchor. Il en profita pour révéler, face aux journalistes, que les autres personnes détenues à Dakar et Diourbel seront libérées aujourd’hui, jeudi ou au plus tard demain.

Poursuite de la lutte 

Très en verve, le secrétaire administratif du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (Frapp France dégage) promet la poursuite de la lutte pour l’équité et la justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici