lundi, septembre 20, 2021
Accueil A la une Euro: Lukaku explique pourquoi il va continuer à mettre le genou à...

Euro: Lukaku explique pourquoi il va continuer à mettre le genou à terre

101
0

Ce ne sont pas des sifflets ou des critiques qui vont l’arrêter. Romelu Lukaku compte bien continuer à mettre le genou à terre et à lever le poing avant ses matchs, en signe de soutien à la lutte contre le racisme.

“Je ne me bats pas juste pour Black Lives Matter, je me bats pour toute sorte de discrimination. On est en 2021 et on doit respecter toutes les personnes”, a déclaré l’attaquant de l’Inter Milan ce mercredi en conférence de presse. Samedi dernier, Lukaku et les Diables Rouges ont été copieusement hués par le public de Saint-Pétersbourg avant leur rencontre de l’Euro contre la Russie (3-0), tandis que les Russes étaient restés debout.

Des sifflets aussi contre les Anglais

“Ce que les Russes ont fait avant le match, je ne regarde pas, a commenté Lukaku. Un joueur russe s’est excusé après la rencontre auprès de moi.” Le geste du genou à terre s’est multiplié partout dans le monde, et donc dans le monde du sport, pour dénoncer le racisme après la mort le 25 mai 2020 de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors de son interpellation par la police de Minneapolis (Minnesota). Il est aussi devenu un geste de la discorde à l’Euro, les sélections semblant divisées à ce sujet, comme les supporters. Dimanche, des sifflets sont descendus des tribunes du stade de Wembley lorsque les Three Lions ont posé un genou à terre avant d’affronter de défier la Croatie.

Pas de genou à terre pour les Bleus

Les Bleus, eux, avaient d’abord prévu de le faire avant le coup d’envoi de leur match de l’Euro face à l’Allemagne (1-0), mardi soir à Munich. Ils ont finalement renoncé. “C’était une décision collective, a indiqué Hugo Lloris après la rencontre sur RMC. On part du principe que si on doit le faire, toutes les nations doivent le faire avec l’appui de l’UEFA. C’est le cas en Premier League, où le mouvement a été ensemble et solidaire. Sur cette compétition, c’est moins le cas. Cela ne veut pas dire qu’on ne soutient pas la cause, on ne veut surtout pas de racisme dans notre sport et dans la société.”

“C’est vrai qu’aujourd’hui ce n’est pas le même symbole qu’au début par rapport à ce geste très fort, a complété Raphaël Varane ce mercredi en conférence de presse. Aujourd’hui c’est plus un symbole de tensions ou de crispations par rapport au fait qu’une équipe puisse mettre le genou à terre et une autre équipe non.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici