Accueil Actualité EMPLOI : Macky SALL face au péril jeune

EMPLOI : Macky SALL face au péril jeune

78
0

Plus de 70% des Sénégalais sont des jeunes. C’est avec cette importante frange de la population que le chef de l’État, Macky Sall, a rendez-vous ce jeudi, 22 avril. Il préside au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD), un conseil présidentiel sur le financement du Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes. Le constat est là : malgré un investissement lourd de 683 milliards F CFA annoncés sous le magistère du quatrième président, le problème lié à l’emploi des jeunes persiste.

Aujourd’hui, cette frange importante de la population attend que soit traduit en actes le “je vous ai compris” que le chef de l’État a lancé dans son discours prononcé le 8 mars dernier, en réponse aux violentes émeutes qui ont éclaté les 6,7 et 8 mars dernier, marquées par des scènes inouïes de saccages et de pillages.

Appelant au calme et à la sérénité, Macky Sall avait promis d’engager “dans les meilleures délais” une réorientation des allocations budgétaires pour améliorer de façon substantielle et urgente les réponses aux besoins des jeunes en termes de formation, d’emploi, de financement de projets et de soutien à l’entrepreneuriat et au secteur informel.

Déjà, une enveloppe de 450 milliards F CFA au moins est annoncée sur trois ans, dont 150 milliards FCFA pour cette année. Des ressources qui serviront à financer le programme d’urgence pour l’emploi des jeunes et l’insertion socio-économique des jeunes qui sera issu du Conseil de ce matin, auquel sont attendus plusieurs centaines de jeunes.

Dénommé Pôle-Emploi et Entreprenariat pour les Jeunes et les Femmes, un guichet unique servira de cadre d’accueil, de conseil et de financement des porteurs de projets. La DER/FJ, l’ANPEJ, l’ADPME et le FONGIP entre autres, seront représentés dans chaque guichet unique afin d’apporter aux projets l’expertise, le financement et le suivi nécessaires.

Toutefois, ces structures pourraient être regroupées en une seule, plus forte et plus efficiente. Une perspective qui aiguise déjà les appétits autant qu’elle suscite les différentes opérations de comm’ des responsables actuels desdites structures qui craignent la dissolution de leurs stations.

Mais, dans l’immédiat, en soutien à l’emploi et aux ménages, dès le mois de mai, 80 milliards de FCFA serviront au recrutement de 65 000 jeunes, sur l’ensemble du territoire national, dans les activités d’éducation, de reforestation, de reboisement, d’hygiène publique, de sécurité, d’entretien routier et de pavage des villes, entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici