Accueil Actualité Acte 1 de l’Assemblée Nationale, ce jour

Acte 1 de l’Assemblée Nationale, ce jour

83
0

Le bureau de l’Assemblée nationale va statuer en ce jour du jeudi 11 février sur la demande de levée de l’immunité parlementaire de l’honorable député Ousmane Sonko, par ailleurs leader du parti Pastef/Les patriotes visé par une plainte pour « viols répétés » et « menaces de mort » de Adji Sarr, une employée d’un salon de massage. En cas de décision favorable à cette demande du Procureur de la République, la prochaine étape consistera à la formation d’une commission ad hoc qui se chargera d’entendre le député Ousmane Sonko en vue de préparer un rapport destiné à la plénière de l’Assemblée nationale.

Jour de vérité pour l’ancien candidat de la coalition « Sonko président » arrivé troisième avec 15% des suffrages lors de la dernière l’élection présidentielle du 26 février 2019 dernier. Visé par une plainte pour « viols répétés » et « menaces de mort » déposée auprès de la Section de recherche de la Gendarmerie nationale basée à la Caserne Samba Dierry Diallo sis à Colobane par une employée d’un salon de massage basé dans le quartier de sacré cœur à Dakar du nom de Adji Sarr, Ousmane Sonko saura aujourd’hui à quoi s’en tenir dans le cadre de cette affaire.

En effet, alors qu’il avait brandi lors d’une déclaration sur certaines chaines de télévision son immunité parlementaire pour justifier son refus catégorique de répondre à la convocation des gendarmes tant que ce verrou qui protège le député durant toute la durée de session de l’Assemblée nationale n’est pas levé, le bureau de l’Assemblée nationale va statuer aujourd’hui sur cette question à partir de 12 heures. Cette rencontre va réunir les membres du bureau de l’Assemblée et les présidents des commissions du parlement national. En cas de décision favorable à la levée de l’immunité parlementaire du leader de Pastef, une commission ad hoc composée de onze membres dont huit députés de la majorité et trois de l’opposition sera constituée. Le travail de ladite commission consistera à entendre le député Ousmane Sonko et à préparer un rapport destiné à la plénière de l’Assemblée nationale appelée à statuer en définitive. Il faut dire que sauf revirement de dernière minute dont l’hypothèse semble d’ailleurs très peu probable, cette procédure de levée de l’immunité parlementaire du député Sonko est partie pour passer comme lettre à la poste. Et ce, nonobstant la déclaration du député Moustapha Mamba Guirassy « qu’aucun député de l’opposition ne votera pour une levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko » faite au lendemain des affrontements devant le domicile de Sonko entre la police et ses partisans.

En effet, pour faire ce texte, le régime en place dispose une majorité confortable à l’Assemblée nationale. D’ailleurs, lors de la procédure de levée de l’immunité de Khalifa Sall, le 25 novembre 2017, le gouvernement s’était parvenu à faire sauter l’immunité de l’ancien maire de Dakar malgré l’opposition de 27 parlementaires membres de l’opposition qui avaient voté contre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici